L'actualité des frappadingues célèbres
L'actualité des frappadingues célèbres.

Carnet rose

Selon nos dernières sources, Mat' serait sur le point de convoler en justes noces avec une richissime étrangère. Elle serait la fille adultérine d'un émir et d'une fabricante de frites transgéniques américaine. Nous n'en savons malheureusement pas plus pour l'instant (NDLR. T'as pas besoin d'en savoir beaucoup pour raconter des conneries) et seule une photo prise de loin dans leur chambre d'hôtel nous permet de supposer un mariage prochain.

En effet, un bouquet de fleurs de couleur jaune (comme le cadre de Thib', quelle coïncidence ? ! ? !), un cuissard noir pour lui, blanc pour elle, ainsi qu'un casque délicatement orné de fleurettes des champs sur la tête de la belle nous poussent à supposer une union sous le régime de la caisse de communauté.
L'avenir nous dira si nous ne nous sommes pas trompés.

***

Carnet mondain

On le savait très proche de la présidence, notamment par ses relations très étroites avec le responsable mécanicien du PVC (Parc Vélocycliste de la Capitale), mais alors là, il nous en a bouché un coin, le père Rodge.
En effet, nos observateurs au vatican s'étant déplacés par hasard à Bordeaux, quelle ne fut pas leur surprise de croiser le maire, Alain J. de cette petite commune de l'Ile de Noirmoutiers (Loire Atlantique) en galante compagnie et accompagné de Rodge, visiblement présent en tant que conseiller technique.

Pour être tout à fait complet, on notera qu'il faisait visiblement nuit car chacun, respectueux du code de la route, avait allumé ses phares de croisement.

Ah, ils sont vraiment terribles, ces Frappadingues ! Si peu d'existence sur le net et déjà célèbres dans tout le pays !

Le scandale des photos truquées

A la rédaction, nous sommes littéralement dégoûtés. Voyez plutôt ce que des imposteurs ont osé faire d'un cliché original, pris par les frappadingues à l'occasion d'une randonnée en forêt.

Cette photo fut prise lors d'un ravitaillement en pleine forêt lors de la rando d'Ermenonville du 31 décembre. On reconnaît très bien les Frappadingues à leur costume si particulier, ainsi qu'à leurs camelbaques.

Mais où sont les arbres ?

D'odieux faussaires sans scrupules ont osé maquiller une photo d'une grande valeur sentimentale, au mépris de tout respect de la personne humaine, et nous ont par là même profondément humilié.
Sachez, messieurs, si la lecture d'un journal comme le notre est possible pour votre intellect atrophié que nous irons jusqu'au procès s'il le faut, mais que nous retrouverons notre honneur bafoué.

La semaine dernière encore, un triste individu a cherché à usurper l'identité d'un autre afin de s'infiltrer parmi les Frappadingues, sans avoir à payer la taxe d'entrée (NDLR. Placer des pom-pom-girls dans les virages au cours d'une rando surprise qui doit obligatoirement se terminer par une choucroute arrosée de bière surfine).
En effet, remplissant le formulaire d'inscription, cet personne, que nous appellerons pour l'instant M. B., nou a envoyé cette photo d'identité.

Allez, Marcel Belliveau, enlève ton masque, tu ne seras jamais Frappadingue : c'est interdit aux habitants de l'Isère. Ainsi, ce masque, puisque c'en est un, serait celui d'un certain Landru, un paisible chauffagiste habitant en banlieue, alors que Marcel Belliveau habite, de notoriété publique, à Glandu-sous-Corniche (Isère nord) !

Quelle tristesse que des quidams cherchent par tous les moyens à nous infiltrer, alors qu'il est si simple de devenir Frappadingue en se dotant de quelques neurones bien placés, d'un pouêt-pouêt original, de pédales Time Atac, et d'une domiciliation à moins de 100 km de Notre-Dame.

Conception / Réalisation / Rédaction : Hervé Klein
Aide à la mise en page : Serge Hartmann

© 1997 © 2002 Les Frappadingues