La page de Thibault


Non non non Thibault !, je ne te suis pas, je vais encore me ramasser dans cette descente !
(toute ressemblance avec un mec qui roule sur un Raven est purement fortuite...)

'Scusez moi, ch'uis tout ému, c'est la première fois que j'écris quelquechose sur la grande toile mondiale qui nous unis tous... :-)
Bon OK, je vais arrêter de jouer au Cybertrouducul comme dirait Serge...

Ben moi, ça fait pas tres longtemps que je suis tombé amoureux du VTT, pour par de là de même devenir frappadingue.

En fait tout a commencé en juillet 1995. A l'époque je faisait mes études (Enfin je glandait dans un IUT, quoi !!!!) au Havre. Et au Havre, il y a 2 choses a faire: se bastonner (très peu pour moi, merci !!!) ou faire de la planche à voile....

C'est donc tout naturellement que je m'étais tourne vers le funboard dont j'etais (et je suis toujours) accro. En ce beau moi de juillet donc, vu que mon anniversaire approchait, j'avais demandé à mes chers parents de m'offrir une voile pour ma planche. Mais un jour, patatras !, je suis tombé nez à nez, dans un hypermarché Leclerc, avec un magnifique tout-suspendu (!!!)
Ni une ni deux, j'annule la voile pour me faire offrir cette 8eme merveille du monde....

J'ai alors commence a écumer les chemins derrière chez mes parents, et dans les forets du Havre, et à découvrir le plaisir de l'effort et des sensations procurées par le VTT. J'ai été très vite attiré par la descente a cause des sensations procurées par la vitesse, les techniques de pilotage, c'est pourquoi dans une carriére désaffectée derrière chez mes parents, je me suis entrainé pendant quelques temps sur un petit parcours de descente qui avait été tracé avec des sauts, des épingles et des virages relevés... le pied quoi, meme si c'était un peu court!

Bien évidement, avec les mauvais traitements que j'infligeais au matos, le "super vélo de grande surface" n'a pas tardé à tomber en pieces. Dans le désordre, il m'a fallu changer la fourche, le pédalier, les dérailleurs, les freins.....enfin quasiment tout quoi. Je l'ai donc affublé d'une fourche Quadra 21, et complètement rééquipé en alivio.

Puis, je commençais à trouver que mon cadre ressemblait de plus en plus à du tout mou, et se tordait de rire à chaque coup de pédale... Le verdict était fatal, il fallait l'achever ! Je me suis alors mis en quête de son successeur qui est celui avec je roule toujours, un merveilleux cadre Grisley alu, une bête de rendement et pas trop inconfortable en plus grâce à une construction soignée. Dans la foulée, j'ai aussi changé tout le reste des équipements pour avoir un velo qui me correspondait vraiment, pas un "pret-à-consommer"!

Ca fait maintenant presque un an que je roule avec cette petite merveille qui ne m'a jamais déçu bien au contraire il m'apporte beaucoup de plaisir (m'enfin pas autant qu'une nana quand même...;-) ). J'ai compris que même si la pratique était importante, pour moi le matos est tout aussi important car tout d'abord j'adore bricoler et en plus il n'y a rien de plus agréable que de faire une sortie, même avec les pires des conditions, sur un vélo qui fonctionne bien du début a la fin.

Pour voir mon spad , cliquez sur ce pixel :       .

Cette quête incessante du matos parfait m'a amené à avoir des avis disons... assez tranchés... et pas toujours du goût de tout le monde, c'est même un gros sujet de longues et stériles plaisanteries sur la mailing-list... Disons que j'ai une grande aversion pour des marques telles que Décathlon qui a élevé le VTT au stade de la vente de boite de conserves (même si ca ne m'empêche pas de me rendre fièrement au travail tous les jours (sauf quand il pleut, qu'il y a de la neige ou même trop de vent) sur un Rockrider machin truc), Rock-shox qui a l'art et la manière de fabriquer des fourches à la guimauve (regardez la mienne), Shimano qui tel le billou moyen impose ses standards et les fonctionnements hasardeux de ses équipements (môa Mossieur, je n'en ai pas) et enfin je pisse beaucoup sur les tout-suspendus (voir mon bique) et les échaffaudages en carbone... (mais le Scott Strike me fait phantasmer!) ;-)

C'est en arrivant à Paris pour trouver du boulot que j'ai eu mon premier contact avec l'internet, où j'ai découvert la mailling-list francophone puis les frappadingues avec qui maintenant je partage des supers plans pour rouler dans et hors de Paris......C'est bien mieux que de rouler seul au bois de Vincennes le dimanche matin à defaut d'autre chose.....!!!!!

Et puis les frappadingues, c'est pas juste pour rouler, c'est pour le plaisir de partager avec des gens sympa des moments tres conviviaux !

Ca c'est une petite anim' qui me fait bien marrer :

© 1997 © 2002 Les Frappadingues